Plaidoyer pour la pêche

La pêche est certainement le loisir qui occuperait la plupart de mon temps si je me trouvais dégagé de toutes mes obligations professionnelles et familiales.
Je vois déjà les non-initiés me traiter de fou à vouloir passer tant de temps à essayer de capturer quelques malheureux poissons et parfois même à passer des heures entières à pêcher sans même l’ombre d’une prise. Que cela peut-il bien m’apporter ?
Je vais donc tenter de les éclairer.

La pêche, ce loisir caricaturé

canne à mouche

TFO pro et moulinet JMC

Aujourd’hui, lorsque j’entends parler de pêche, ce loisir est encore très souvent décrit comme le passe-temps de grand père pour occuper sa retraite. Si c’est effectivement le cas pour un certain nombre de pêcheurs (et c’est parfaitement compréhensible, j’aborderai les raisons plus loin), je pense sincèrement qu’ils sont aujourd’hui très minoritaires.
Ce loisir a connu une spectaculaire mutation. Le matériel autrefois simple et rustique est aujourd’hui à la pointe de la technologie : Le pêcheur moderne est aujourd’hui équipé de cannes en carbone haut module, de moulinets en aluminium aéronautique, de waders respirants, d’un float-tube et parfois même d’un bass-boat sur-puissant bardé d’équipements électroniques tels que les écho-sondeurs.
Je ne saurais que trop inviter les flâneurs à aller à la rencontre des pêcheurs au bord des rivières ou même à entrer dans un magasin d’article de pêche si l’occasion se présente. Certains pourraient bien être surpris.
Cette montée technologique a permis de réconcilié la pêche avec les jeunes générations de pêcheur et a provoqué l’émergence de nouveaux mode de pêche tels que le streetfishing.

Un sport à part entière

Fred et BenJ à vouglans

Fred et BenJ à vouglans

Avec la représentation caricaturale que je viens d’évoquer, il n’est pas très étonnant que pour beaucoup la pêche n’ait pas grand chose d’un sport. Pourtant, ce loisir en a toutes les caractéristiques.
Tout d’abord, il s’agit d’un activité extrêmement technique. Si on prend l’exemple de la pêche aux leurres ou de la pêche à la mouche, le lancer est relativement compliqué et sa non maitrise entrainera nécessairement une réduction voire une absence de prise. Avec des poissons méfiants et éduqués, le pêcheur ne dispose parfois que d’une seule et unique chance de lancer sa mouche dans la bonne veine d’eau et derrière le bon obstacle; il ne faut donc pas la manquer.
Ensuite, c’est à force de pratique et de persévérance qu’on progresse et fini par acquérir un bon niveau.
Il est illusoire de croire qu’avoir le meilleur matériel vous fasse devenir le meilleur des pêcheurs.
Enfin, comme tout sport, il a ses compétitions pour amateurs (concourt de pêche) mais aussi ses compétitions officielles et ses équipes nationales (championnat de France, championnat du monde, coupe du monde des nations, etc.).

La stratégie de pêche, le sens de l’eau

Sandre pris lors de l'ouverture du carnassier à vouglans

Petit sandre pris lors de l'ouverture du carnassier à vouglans

La pêche est une éternelle recherche de perfectionnement. La technique seule ne permet pas la réalisation de nombreuses captures. Il faut savoir aborder une rivière, choisir l’emplacement de pêche en fonction du niveau d’eau, du soleil, du vent, des courants, des espèces recherchées, etc.
A vrai dire, ces paramètres sont innombrables et s’acquièrent de jours en jours jusqu’à devenir instinctifs : C’est ce qu’on appelle le sens de l’eau.
Voici un adage bien connu des pêcheurs à la mouche qui illustre bien cet dimension de la pêche :



Un an pour apprendre à lancer mais une vie ne suffit pas pour savoir pêcher

 

Le plaisir

Basse rivière d'ain

La basse rivière d'ain une fin d'été

La capture de quelques de poissons participe bien sûr au plaisir du pêcheur mais cela serait oublier l’essentiel que de se limiter à cet aspect.
Pour moi, comme pour de nombreux pêcheurs, aller à la pêche est avant tout se ressourcer dans un cadre apaisant et naturel.
Au bord de la rivière, tous nos sens sont en éveil :
- Notre vue, en premier lieu, se délecte du paysage et de ses couleurs chatoyantes.
- Notre ouïe se retrouve apaisée par ce silence à peine troublé par les gazouillis de l’eau et le chant des oiseaux.
- Notre odorat retrouve petit à petit des senteurs oubliées, écrasées par les odeurs pestilentielles de la ville.
- Notre toucher, en laissant glisser l’eau entre nos doigts, nous rappelle les plaisirs simples et futiles.
- Notre gout enfin voit ses papilles renaitre grâce à quelques mures sauvages rencontrées au bord de la rivière.

Ces sensations atteignent leur paroxysme très tôt le matin lorsque la nuit laisse la place au soleil.
Pour connaitre vous aussi ce moment unique, rendez-vous une heure avant le lever du jour au bord d’une belle rivière isolée et contentez vous de contempler.
Le silence de la nuit vous troublera d’abord avant que celui-ci soit interrompu par quelques cris d’oiseaux atteignant bientôt le volume d’un orchestre philharmonique.
La rivière se laissera alors découvrir sous un léger brouillard avant de vous offrir ses plus beau reflets. Enfin, le soleil vous réchauffera le corps et restituera la rivière sous son aspect connu de tous.

La convivialité

une ouverture à vouglans

une ouverture à vouglans

Lorsqu’en ville tout le monde s’ignore, à la pêche, chacun se salue et y va de son mot amical.
Les conversations s’engagent naturellement à partir d’un simple « ça donne un petit peu ? ».
La pêche se partage aussi entre ami ou en famille notamment pour les grands rendez-vous que sont les ouvertures de la truite et du carnassier. Ces rassemblements sont d’ailleurs l’objet de franches rigolades et de joyeux gueuletons.
Enfin et sur une dimension plus personnelle, les parties de pêche partagées avec mon père et mon grand père sont pour moi mes meilleurs souvenir d’enfance et j’espère sincèrement pouvoir partager ces mêmes moments de bonheur avec mon propre fils lorsque son age le permettra…


Conclusion
Cet article ne vous a peut-être pas fait aimer la pêche mais j’aimerais en tout cas qu’il vous ait fait comprendre ceux qui y trouvent leur bonheur.

Laisser un commentaire

Switch to our mobile site