Plaidoyer pour la pêche

La pêche est certainement le loisir qui occuperait la plupart de mon temps si je me trouvais dégagé de toutes mes obligations professionnelles et familiales.

Je vois déjà les non-initiés me traiter de fou à vouloir passer tant de temps à essayer de capturer quelques malheureux poissons et parfois même à passer des heures entières à pêcher sans même l’ombre d’une prise. Que cela peut-il bien m’apporter ?

Je vais donc tenter de les éclairer.

La pêche, ce loisir caricaturé

canne à mouche

TFO pro et moulinet JMC

Aujourd’hui, lorsque j’entends parler de pêche, ce loisir est encore très souvent décrit comme le passe-temps de grand père pour occuper sa retraite. Si c’est effectivement le cas pour un certain nombre de pêcheurs (et c’est parfaitement compréhensible, j’aborderai les raisons plus loin), je pense sincèrement qu’ils sont aujourd’hui très minoritaires.

Ce loisir a connu une spectaculaire mutation. Le matériel autrefois simple et rustique est aujourd’hui à la pointe de la technologie : Le pêcheur moderne est aujourd’hui équipé de cannes en carbone haut module, de moulinets en aluminium aéronautique, de waders respirants, d’un float-tube et parfois même d’un bass-boat sur-puissant bardé d’équipements électroniques tels que les écho-sondeurs.

Je ne saurais que trop inviter les flâneurs à aller à la rencontre des pêcheurs au bord des rivières ou même à entrer dans un magasin d’article de pêche si l’occasion se présente. Certains pourraient bien être surpris.

Cette montée technologique a permis de réconcilié la pêche avec les jeunes générations de pêcheur et a provoqué l’émergence de nouveaux mode de pêche tels que le streetfishing.

Un sport à part entière

Fred et BenJ à vouglans

Fred et BenJ à vouglans

Avec la représentation caricaturale que je viens d’évoquer, il n’est pas très étonnant que pour beaucoup la pêche n’ait pas grand chose d’un sport. Pourtant, ce loisir en a toutes les caractéristiques.

Tout d’abord, il s’agit d’un activité extrêmement technique. Si on prend l’exemple de la pêche aux leurres ou de la pêche à la mouche, le lancer est relativement compliqué et sa non maitrise entrainera nécessairement une réduction voire une absence de prise. Avec des poissons méfiants et éduqués, le pêcheur ne dispose parfois que d’une seule et unique chance de lancer sa mouche dans la bonne veine d’eau et derrière le bon obstacle; il ne faut donc pas la manquer.

Ensuite, c’est à force de pratique et de persévérance qu’on progresse et fini par acquérir un bon niveau.

Il est illusoire de croire qu’avoir le meilleur matériel vous fasse devenir le meilleur des pêcheurs.

Enfin, comme tout sport, il a ses compétitions pour amateurs (concourt de pêche) mais aussi ses compétitions officielles et ses équipes nationales (championnat de France, championnat du monde, coupe du monde des nations, etc.).

La stratégie de pêche, le sens de l’eau

Page 1 of 3 | Next page